ALPINISME‎ > ‎

Camp Alpi 2017 QUEYRAS

publié le 2 août 2017 à 10:32 par evelyne micol   [ mis à jour le·3 août 2017 à 05:19 par Amitié Nature Voiron ]

Compte-rendu du Camp d’alpi 2017, dont l’objectif est de gravir le mont Viso 3841m.


Le dimanche 9/07/2017 c’est le départ pour le camping le Gouret à Aiguilles dans le Queyras. La pluie nous accompagne par intermittence pendant le trajet. Mais à l’arrivée au camping le beau temps est là pour s’installer et monter le marabout.
Lundi est consacré à une petite mise en jambes avec l’ascension du Bric-Bouchet 2997m d’altitude et 1157m de dénivelé. Départ de Valpreveyre, où un bon sentier nous amène au col de Bouchet. L’ascension débute par un petit sentier jalonné de marques rouges, quelques chaînes nous permettent de franchir les passages un peu plus techniques et d’arriver au sommet. Là, un ‘chef ‘ dit : redescente par la voie normale française de l’arête nord. L’itinéraire aérien serpente dans un dédale de roches empilées. Un peu de « gaz » au début mais c’était super.

Le mardi jour de « repos » style ANV avec quand même via ferrata pour les uns et le Pain de Sucre 3208m pour d’autres, le tout arrosé par un orage en début d’après-midi.

Mercredi fenêtre météo favorable le ‘staff’ démocratiquement déclenche l’opération Viso. L’itinéraire est choisi. En covoiturage nous nous rendons à Castello, de là un sentier permet d’accéder au refuge bivouac de Forciolline (non gardé). Arrivés les premiers au bivouac nous choisissons nos couchettes. Je connais au moins quelqu’un qui n’est pas fâché de ne pas dormir sous la tente à 2810m d’altitude !

Jeudi à 4h30 c’est le départ pour l’assaut final. La nuit est étoilée la température agréable. Au-dessus du col des Sagnettes Vénus d’un éclat somptueux nous observe et semble étonnée par notre courage ! Peu à peu le jour se lève les rayons du soleil viennent embraser des arêtes avec en arrière plan la Lune qui se détache dans un ciel d’un bleu foncé. Après 5h de marche, beaucoup (vraiment beaucoup…) de rochers un peu de névé, de glacier et quelques passages de petite escalade, la troupe arrive au sommet du mont Viso 3841m eh oui ! ‘ça se mérite’. La vue est splendide 360° sans l’ombre d’un nuage.

Maintenant 2250 m de dénivelé négatif nous attendent. Le retour est long, la fatigue est là, le sac de plus en plus lourd et il fait chaud. Arrivés aux voitures une agréable surprise nous attend. Josiane (Maud pour les intimes) nous accueille avec boissons fraiches et petit goûter. Le moral remonte et la fatigue s’estompe, Merci Josiane !!

Vendredi jour de repos avec deux via ferrata au programme et visite de lacs mais sans la pluie c’est mieux.

Samedi le Bric Froid brrr…3302m avec 1600m de dénivelé (ouf..), départ de ‘le Roux’ en direction du col des Thures puis un sentier nous conduit au sommet. En longeant les crêtes une grande boucle nous ramène au col.

Dimanche les crêtes de la Taillante une belle montagne de dalles très inclinées et de pierres qui glissent…(même pas peur…) C’est du terrain d’aventure mais l’équipe aguerrie passe sans problème guidée par nos experts.

Lundi l’objectif est le Pic de Château Renard 2989m. Départ de Fontgillarde via le col de Longet et un parcours de crêtes au milieu de champs d’edelweiss. Cerise sur le gâteau nous avons le privilège de visiter l’observatoire. Nos deux astronomes du groupe sont ravis et nous aussi. Deuxième cerise sur le gâteau… le retour par un couloir raide plein d’éboulis. Des chamois apprécient modérément notre intrusion sur leur territoire. Les voir détaler avec agilité nous laisse admiratifs. Pendant ce temps Marie-Pierre se délasse les jambes en montant seule au Bric-Bouchet !.

Mardi c’est une petite rando vers la Roche Ecroulée et l’après-midi visite de la maison du soleil de Saint Véran.

Mercredi c’est le retour à la maison anticipé pour cause de Tour de France. Les jambes lourdes et le cœur serré nous nous sommes séparés, des souvenirs plein la tête.

Merci à tous nos responsables compétents et prudents qui ont su nous proposer des objectifs variés et très intéressants.

Une petite pensée à un couple de papy et mamie faisant partie des piliers d’ANV qui gardaient leurs petits enfants à quelques mètres de nos tentes. Tous les soirs avait lieu un petit ‘debriefing’ informel pour partager les aventures de la journée. Eh oui l’amitié ce n’est pas que pour des prunes !

Information importante que j’allais oublier : Deux personnes ont quitté le camp pour le 14 juillet, eh bien leur voiture a refusé de franchir le col du Lautaret. Le message après passage au banc électronique pour détecter la panne était clair : « refus de quitter le camp d’alpi prématurément sans les copines ». De longues négociations et une promesse d’inscription pour 2018 ont contribué à résoudre le problème.

                                                                                                            Gilbert R
Avec le petit compte rendu en images de Marie-Pierre.