ALPINISME‎ > ‎

Camp d'alpinisme en Vanoise, juillet 2018

publié le 27 juil. 2018 à 09:40 par Amitié Nature Voiron   [ mis à jour : 28 juil. 2018 à 08:08 ]
Le petit camping de Brévières près de Tignes nous a accueillis du 8 au 19 juillet, merci à Monique pour l'accueil (vigilant) et l'humour (hum) des affichettes gracieusement mises à disposition dans les sanitaires...
La mise en jambes habituelle s'est faite dès le 9 juillet, pour la plupart au modeste col de la Sachette, les plus valeureux affrontent les éboulis instables des Rochers rouges...
Le beau temps nous incite à tenter la Grande Sassière dès le lendemain : en fait, la fonte du glacier autorise une montée sans crampons sur le fil de l'arête, nous ne sortons les piolets que sur le final. Vue magnifique au sommet, avec un vol de gypaètes, venus nous observer de bien haut...
Au camp, la vie s'organise : nous sommes un peu pliés, non pas de rire (quoique...) mais sous la tente, qui en fait convient très bien. La bonne humeur et les divers liquides sont de mise, et la devise est cette année du genre "svtc" (sans vouloir te commander... puis suit une mission des plus ingrates, voire saugrenues... même pas vrai !).
Le beau temps se maintient et le groupe décide de faire le Mont Pourri les 11 et 12 juillet via le minuscule mais très accueillant refuge Turia (gestion par le parc de la Vanoise) : Claire accueille très bien nos bivouaqueurs invétérés (ils sont réconciliés...). Bon augure, Perceval fait quelques passages majestueux dans les airs...
La montée au Mont Pourri se mérite (éboulis/glacier du Grand col jusqu'au col des Roches, redescente sur le glacier du Geay par un couloir et des dalles "fuyantes" mais équipées, puis montée sur le glacier du Geay et l'épaule sommitale), la descente aussi... et c'est bien fourbus que nous arrivons aux voitures à... 19h.
Le 13 juillet, le bucolique et bien fleuri village de Monal (et au-dessus si affinités) nous permet un petit repos bien salutaire.
Le 14 juillet, pour nous, c'est la prise de la Galise (clin d'oeil à Jacques, à ski) : belle course de neige à la journée au-dessus des sources de l'Isère, où nous croisons un beau troupeau de paisibles bouquetins. Un arrêt au refuge Prariond nous permet d'admirer les jeux des marmottes et marmottons, dont une adepte du saute-ruisseau (jamais vu !), tant et si bien qu'on s'est pris une petite douche imprévue... Le soir, dans nos duvets, tout juste si nous entendons les fusées du feu d'artifice !
Temps bien moyen le 15 : nous parcourons en tous sens le chas de l'Aiguille percée, et les prairies magnifiquement fleuries de la Vanoise au-dessus de Tignes. Et sous la houlette de Josiane, un quarteron ne manque pas la finale (bien arrosée svp, merci au Sherpa des Boisses) !
Temps encore moyen le 16 : retour au lac du Saut pour une petite rando, qui au lac de la Sassière (belles astragales de Lentz, marmottes), qui au col de Bailletta, tout près de la Tsantelena.
Nous terminons en beauté le 17 et le 18 avec de bonnes conditions : après un exercice de sauvetage en crevasse, montée au beau refuge de la Martin (merci à Etienne et Julie pour leur accueil et les conseils précis sur l'itinéraire), un bivouac erratique en galante compagnie (génisses juste un peu... curieuses), puis très belle course glaciaire le lendemain, avec de belles crevasses, comme jadis. Nous flânons et admirons tant le glacier, que nous descendons plus bas que prévu (avec les torrents de fonte, ça devient délicat)... et certain ne peut "carburer" qu'à la bière blanche pour la descente du refuge... Encore une bonne journée, très bien remplie !
Un bien bon et beau camp, merci à tous pour la collaboration à cette réussite, et à Joël pour l'encadrement, à refaire !

Voici un petit compte rendu en images, merci aux paparazzi (touche F11pour passer en plein écran).