SKI DE RANDONNÉE

Cette page est enrichie et mise à jour par la Commission Ski de Randonnée (Contacts : Marie-Pierre Jaouen, Bernard Drouère).
Année courante 2018-2019

FORMATION DVA OBLIGATOIRE
(Voir programme sur la page d'accueil ANV en Janvier)


INFORMATIONS sur l'Année  :
          Quelques sorties de l'Année :


 
    Et toujours d'actualité...

Pointe Saint Jean

publié le 19 mai 2019 à 08:09 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 19 mai 2019 à 08:20 ]

En attendant le muguet, une belle journée de printemps pour ce 1er mai, au-dessus d'Albertville.

Les Vans

publié le 8 mai 2019 à 02:15 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 8 mai 2019 à 02:16 ]

Une journée magique de maicembre.

Aux Vans (Belledonne), le 6 mai (la meilleure neige de la saison ?)


En raison d’une météo capricieuse scrutée pendant toute la semaine, c’est finalement lundi que Pierre a pu conduire la course prévue vers les Frettes (chaîne de la Lauzière). Désolé pour ceux qui travaillent. Mais dimanche, bien peu sans doute auraient été disposés à sortir ! La neige retombée en abondance s’annonçait prometteuse, … sauf que l’objectif initialement prévu n’était plus réaliste : la route d’accès pour les Frettes devait avoir aussi reblanchi bien trop bas. 

Finalement d’un commun accord avec les membres de son équipe (… de deux), c’est vers les Vans, depuis Casserousse (à coup sûr accessible en voiture) qu’il fut décidé de tourner nos spatules.

Bon créneau, en définitive, tel que l’avait bien prévu Météo-France et que nombre de skieurs acharnés guettaient avec impatience. Bien qu’en semaine, c’est de tous les « vallons et recoins » (oui, c’est Chamrousse !) qu’ont surgi, dès les premières heures de la matinée, les fans de glisse, telle une poussée de champignons à l’automne … 

Les conditions semblaient pourtant de nature hivernale : vent violent en altitude (qui s’est fort heureusement calmé), belle épaisseur de poudre … légère comme en décembre. Si bonne, qu’on s’est offerts deux fois la montée du vallon des Vans : le Grand d’abord et le Petit ensuite. Soit plus de 1400 m de dénivelé. 

Autant dire que la remontée à peaux jusqu’en haut de Casserousse s’est fait sentir dans les cuisses, tandis qu’un nuage nous a enveloppé de sa brume, et la descente du couloir en neige sur fond dur (la poudre s’était envolée) les a bien réchauffées. Descente à ski jusqu’à la voiture, dans des neiges très variées (entre *** et ***** chez skitour). 

Merci Isa d’avoir suivi ton mari, là-haut ! … malgré le décalage horaire subi. Voir le récit en images ICI.


Mont Bellacha

publié le 23 avr. 2019 à 02:07 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 23 avr. 2019 à 02:11 ]

En raison d’une météo fluctuante, Bernard s’était résolu à annuler les 4 journées prévues initialement pour le WE de Pâques au refuge de la Pra. Les prévisions de Météo France ont finalement annoncé un temps plutôt correct à partir du lundi de Pâques. Ainsi Pierre et Maurice sont partis pour cette sortie « d’exploration » au Mont Bellacha par sa face Nord, imaginée en compensation. Une belle course finalement, au-dessus de Rognaix, même si le foehn a considérablement élevé les températures et si la neige, privée de regel, s’est révélée bien lourde en dessous de 2000 m d’altitude. Les 500 m les plus élevés ont en revanche été fort agréables à skier. Et finalement, en forêt, le ski n’a pas été mal non plus. Ce qui a motivé nos deux compères pour ajouter une remontée au sommet du « Plan du Col » et profiter d’une centaine de mètres de descente supplémentaire. Ce petit sommet offre aussi un beau belvédère et ses pentes NO sont superbement profilées pour les grands orbes. Nous avons ensuite « plongé » dans un vallon plein Nord à travers bois pour rejoindre le « chemin du garde ». La neige nous a permis de skier jusqu’à 1250 m. Restait à rejoindre la voiture stationnée à la Tétaz, 150 m plus bas, en-dessous des 2 grumes d’épicéa fraichement coupées que les forestiers avaient laissé en travers de la piste. Quelques restes de neige aussi ne permettaient pas aux voitures de monter plus haut. Au total nous avons « dénivelé » sur plus de 1500 m. Voir le récit en images ICI.

Raid dans les Ecrins

publié le 20 avr. 2019 à 07:49 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 20 avr. 2019 à 07:49 ]

La météo ne s’annonçait pas bonne pour le week end de Pâques en Belledonne, c’est pourquoi nous avons décidés d’avancer le raid de quelques jours. Par coïncidence de malchance le refuge de la Praz était fermé pour deux jours pour cause d’approvisionnement par hélicoptère.  Ainsi nous nous sommes rabattus, comme l’an dernier, sur le gîte « les Melèzes » à Villar-d’Arêne. Le séjour fut agréable malgré un vent d’Est glacial, ramenant  des nuages sur le col du Lautaret. Voir les images ICI.


La Scia

publié le 20 avr. 2019 à 05:35 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 20 avr. 2019 à 06:01 ]





Après une chute de neige, Michel P. propose de tester la poudreuse en Chartreuse à la Scia. Sur place la neige est abondante, mais un peu lourde, voir très lourde comme le montre les images du diaporama.

Raid en Vanoise

publié le 19 avr. 2019 à 08:17 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 19 avr. 2019 à 08:18 ]

A.N.V. en Vanoise – 4 journées, du 14 au 17 avril 2019

Sur les traces d’une précédente sortie (avril 2016), augmentée d’une nuit au refuge de la Leisse, cinq autres sociétaires d’Amitié-Nature-Voiron ont arpenté les pentes enneigées de la Vanoise depuis Val d’Isère. Une météo capricieuse les 2ème et 3ème journées n’ont pas empêché nos Voironnais de profiter pleinement de la neige … et de ses surprises : "jour blanc", cheminement au GPS et à la boussole (… hum !) dans le brouillard, réchauffement important le dernier jour qui a vite alourdi notre or blanc. Les gamelles n’ont pas toutes été "saisies" par le photographe de l’équipe (surtout quand il s’agissait des siennes). L’accueil des gardien(ne)s de refuge a partout été très chaleureux (comme les couettes bien chaudes), et les kilos superflus laissés pendant l’effort ont largement été récupérés lors de nos trois étapes (lasagnes, couscous à volonté …). Sans compter les objets oubliés, récupérés à l’O.T. de Val d’Isère à notre retour.
Bravo ! aux jeunes (garçon de 13 ans et trois sœurs de 10, 8, 6 ans) montés avec leurs parents jusqu’aux plus hauts sommets (pointe de la Sana) que nous avons vu filer comme des flèches, que nos vieilles jambes n’étaient pas capables à suivre !

En point d’orgue, le cheminement sur l’arête, en parfaite condition, entre les pointes du Charbonnier et de la Sana, le dernier jour sous une soleil radieux. Merci à la bonne humeur et à l’humour de tou(te)s, garantie d’une expédition réussie. 

Pour se la remémorer, les images ici.


Chamechine

publié le 4 avr. 2019 à 03:16 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 4 avr. 2019 à 03:25 ]

Une semaine après la sortie réalisée sous la conduite de Michel P , Bernard D a manifesté le désir d’explorer à son tour les coins peu fréquentés du Charmant Som … mais en s’évitant le haut du couloir Nord ! C’est ainsi qu’il a remis au programme un « tricotage » autour du Charmant Som (bis), en sollicitant un spécialiste du secteur, Pierre (votre serviteur), pour le guidage et pour les images. 

Du Pont des Cottaves, nous sommes montés par la piste de Canaple à l’oratoire puis au dôme 1722 m au-dessus de la bergerie (rien de plus banal). Puis par le Fournel, nous sommes descendus ensuite en poudreuse vers le Pré Bâtard que nous avons remonté jusqu’à la crête de Chamechine et au sommet du "Promontoire". Une belle descente nous attendait vers les parties médiane et basse du couloir ouest du Charmant Som. Une neige curieuse : 4 à 8 cm de fraîche déposés la veille sur l’ancienne surface gelée, quasiment vitrifiée. Un cocktail finalement bien skiable passé le moment de surprise. Revenus au bas du Pré Bâtard, nous avons remonté nos traces jusqu’au Fournel et à l’oratoire. Les plus courageux sont montés jusqu’au sommet de Canaple pour une nouvelle descente complète de la piste de l’ancien télésiège, damée-bosselée. Pas loin de 1400 m de dénivellation en tout, en trois montées et autant de descentes.  Quelques images ici


Le Grand Renaud

publié le 2 avr. 2019 à 03:28 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 2 avr. 2019 à 03:29 ]

Ce dernier Dimanche de Mars, Joël P. nous propose une sortie en Oisans au Grand Renaud, avec 1300 m de dénivelé. La montée, en voiture, à Villard Notre Dame est déjà une aventure en soit avec cette route étroite, sans parapet par endroit et ses tunnels ruisselant d’eau. Finalement ce fut une belle course, avec quelques difficultés compte tenu de la pente à 35° (conversions) , de l’altitude, du retour de maladie pour certain.e.s et de la longueur du plateau terminal.


Grand Som, face Est

publié le 23 mars 2019 à 01:27 par Bernard Drouere   [ mis à jour le·23 mars 2019 à 01:45 par Amitié Nature Voiron ]

En semaine, c’est la galère pour traverser Grenoble, alors la Chartreuse reste encore un bon terrain de jeu, avec son bon enneigement, du moment que l’on admette de repeautager. Michel P. nous propose donc sa variante de descente du Grand Som par la face Est, pour éviter la grande traversée sur une jambe. Au départ de la Ruchère nous sommes surpris d’avoir un petit 10 cm de poudreuse, condition idéale pour la pente raide au dessus du Col de Bovinant. Bref ce fut une journée bien remplie avec 3 repeautages et  1250 m de dénivelé, et une très bonne neige avec un très beau temps. Voir le récit en images. 

Séjour de Mars dans le Queyras

publié le 18 mars 2019 à 01:32 par Bernard Drouere   [ mis à jour le·18 mars 2019 à 10:41 par Amitié Nature Voiron ]

Quel beau séjour à Abriès, dans le hameau des Roux, au gîte Le Cassu !

Les vint-six participant(e)s ont réussi au cours de la semaine, à sillonner le secteur, de la vallée aux sommets, en voiture, à ski ou à pied. 

Dans un souci d’efficacité, le groupe a été scindé, afin d’arpenter tous azimuts les pentes, de préférence exposées au nord. Effectivement, le manteau neigeux ne présentait pas une couverture généreuse. Il a donc fallu développer une certaine efficacité dans la recherche. 

C’est néanmoins avec brio, grâce à la mutualisation de nos découvertes, que nous avons tutoyé, entre-autres, le Col Vieux, le Col de Valpréveyre, le Col de Bouchet, la Pointe Giornivetta, le Col d’Urine, dans un grand mouvement circulaire, suivi par la Lauzière  et la Collette de Gilly, et, au dessus de Ristolas, les pics de Maloqueste et de Ségure. 

Il est à souligner que nous avons parfois été aidé à la montée, par un vent porteur. En toute franchise, sur les crêtes, nous avons également vécu des situations vraiment renversantes. Voir le récit en images ICI.



1-10 of 20