SKI DE RANDONNÉE

Cette page est enrichie et mise à jour par la Commission Ski de Randonnée (Contacts : Marie-Pierre Jaouen, Bernard Drouère).
Année courante 2019-2020

FORMATION DVA OBLIGATOIRE
(Voir programme sur la page d'accueil ANV en Janvier)

INFORMATIONS sur l'Année :
          Quelques sorties de l'Année :


    Et toujours d'actualité...

Séjour à Bayasse du 8 au 15 Mars

publié le 21 mars 2020 à 03:26 par Bernard Drouere   [ mis à jour le·27 mars 2020 à 08:39 par Amitié Nature Voiron ]

Le dimanche 8 mars, une seconde équipe de skieurs d'ANV croisait la première sur l'itinéraire Voiron-Bayasse mais l'entrevue au milieu des cailloux de la route Barcelonette-Bayasse fut très brève...

Au gîte, accueil très chaleureux dans un cadre magnifique et un luxe peu habituel pour un refuge, entre autres, 2 grandes salles à disposition pour les réunions, les parties de jeux acharnées, les moments de détente... Entre les cafés et les bières au retour des courses, les goûters à 16h, la prépa des sorties à 17h, les apéros à 18h, le repas à 19h, pas le temps de s'ennuyer !  Avec les repas délicieux  et copieux servis par Blandine et Magali on ne risquait pas trop d'avoir un petit creux  !

Heureusement, comme il a fait un temps splendide toute la semaine, nous avons vite éliminé les calories superflues en remontant les longs vallons qui donnaient accès aux sommets locaux.

Trois ou quatre propositions de sorties par jour, il y en avait pour tous les goûts ; poudreuse plus rare qu'au 1er séjour, neige assez croûtée au début mais moins de risque d'avalanche et certaines pentes bien agréables en neige de printemps en fin de séjour.

Bref, de bien beaux souvenirs à garder précieusement en mémoire en attendant de pouvoir retourner en montagne !

Merci à tous les responsables et accompagnateurs qui ont organisé ou encadré ce séjour.
Ouf, c'était moins une ! Vraiment les dernières 
sorties de la saison, et ce sera une véritable joie de se revoir... dès que possible !

Voir ici le récit en images (pensez à passer en plein écran avec les icônes du bas de page).

Merci à notre rédactrice Joëlle, et à tous les photographes.

Séjour à Bayasse du 1 au 8 Mars

publié le 19 mars 2020 à 09:30 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 22 mars 2020 à 03:50 ]

Cette année, 15 skieurs du groupe "ski rando" sont allés découvrir le sud de l'Ubaye vers le Mercantour.
Magali, gérante du refuge-hôtel Bayasse au fond d'une vallée étroite, nous a accueillis avec un grand enthousiasme, accompagnée de Blandine : 2 super filles !
Pas de wifi, peu de connexions internet, tout pour apprécier la montagne dans une bonne ambiance.

Même s'il y a eu 2 journées maussades, il y avait des partants pour s'amuser dans les mélèzes où... les derniers ont fait une ultime course le Dimanche.
Semaine extra : neige, rires, jeux, peuf !, glace, croûte... le ski de rando sous toutes ses formes durant 8 jours !
Un lieu extra et quels repas !
Merci à Magali, Blandine et toute l'équipe.

Voir ici le récit en images (pensez à passer en plein écran avec les icônes du bas de page).

Aiguillettes de Vaujany

publié le 21 févr. 2020 à 00:33 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 21 févr. 2020 à 00:40 ]

Marie Pierre nous propose une de ses sorties préférées.

Sortie féminine  avec Isabelle, Joce, Valérie, Fanny et 2 Michels intrus . 

Difficile de trouver de bonnes conditions cette saison.

Mais pas de portage.

Bonne poudre sur la face nord après ça devient bien lourd sous 2000.  On repeaute pour remonter au col du Sabot.

Descente sur la Villette moins bonne.

Au total 1200 m.

Voir le recit en image ICI

Cime de la Jasse printanière... ou presque

publié le 16 févr. 2020 à 12:31 par Jean-Luc Pinardon   [ mis à jour le·21 févr. 2020 à 00:42 par Bernard Drouere ]




Nous partîmes fort nombreux par un beau matin douceureux, l'esprit encore un peu brumeux et pas très confiants quant au skiant de la neige pendant que nous montions d'abord en vibram mais pour pas trop longtemps.
Sous les lacs, nous choisissons de monter par le vallon en rive gauche, plus tranquille... et pour quelques temps nous pouvons nous croire les seuls dans le secteur.
La neige était dure et rafraichissant était le vent qui nous faisait douter de la qualité d'une éventuelle moquette d'après midi et incitait même certains d'entre nous à mettre les couteaux pour assurer une montée finale confortable et sécurisante.
Point de
J'avais un moment évoqué l'idée de monter par l'tinéraire d'été histoire de profiter d'une vue dégagée sur la crête. Le vent m'incita pour deux raisons à garder raison et suivre la trace du troupeau. Arrivés là haut, il était évident que c'eut été pour le moins scabreux eu égard au vent et à son travail de transporteur sculpteur infatigable de crêtes acérées de corniches sans doute surplombante... Bien m'en a pris d'avoir eu la sagesse de renoncer à l'originalité. Nous arrivâmes là haut sans encombre, mais peu enclin au pique nique au sommet et à la sieste encore moins  eu égard au zéphyr pas doux qui nous cinglait et nous faisait même perdre l'équilibre.
Seul Joël risqua rapidement un oeil au sommet pendant que nous attendions fébrilement d'entamer une descente que l'on imaginait délicate.
Honte aux mécréants plein de doute que nous sommes ! Ce fut une moquette 4 étoiles, voire même de la poudre tassée pour qui a un peu d'imagination. Après quelques virages dans l'itinéraire de montée, nous tirons rive gauche en pariant sur la moquette. Pari gagné ! Lachage de grands virages et glisse à donf ... enfin presque... mais c'était vraiment très très bon !
On regagne les lacs du Vénétier pour se trouver un coin abrité du vent histoire de casser une petite croûte en espérant que les nuages qui menaçaient d'arriver ne nous croûtent pas la descente. Après lcirculation de boisson locale aux plantes, nous repartons droit dans le pentu du verrou des lacs. Là encore c'est tout bon.
Plus bas, il faudra composer avec une moquette un peu moins au poil, mais quand même pas si désagréable.
Ensuite, ce fut la piste entre chasse neige, dérapage, évitement de cailloux et une dernière pente un peu joueuse avant de déchausser vers 1500m.

Bref, une bien belle journée de printemps...

Grand Eulier

publié le 25 janv. 2020 à 07:19 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 25 janv. 2020 à 08:07 ]


Etend donné le manque de neige en Chartreuse, nous sommes contraints d’aller sur Belledonne, et de traverser Grenoble en semaine. Heureusement, en partant tard, nous n’avons pas eu de bouchon en empruntant trois itinéraires différents, pour voir lequel des trois est est plus rapide. Nous sommes arrivés à Casserousse en même temps. La piste de ski de randonnée « obligatoire » empreinte l’ancien téléski, par conséquent le démarrage est raide, avant de reprendre le GR en direction du lac des Pourettes, puis la Brèche Robert Nord. Nous avons profités d’une trace fraiche, faite par deux jeunes femmes qui nous précédaient, pour la montée à la brèche, car l’ancienne était glacée. La montée au Grand Eulier était bien tracée, sauf qu’au début la pente de la trace était un peu raide pour des retraités. Déjeuner au soleil, sans vent, ce qui nous a permis d’observer la montée au col de la petite Vaudaine, avec son verrou. La descente était très changeante, il fallait rester prudent pour ne pas tomber (je parle pour les skieurs moyens). Après le repeautage pour remonter la bosse sous la Grande Aiguille, certain ont voulus explorer le sentier qui va vers Recoin (voir tracé gpx); pas une bonne idée, trop plat, il faut pousser sur les bâtons. Au final tout le monde a apprécié ce bon bol d’air couvert par notre photographe Pierre S.


Bernard D.

col du Sabot

publié le 13 janv. 2020 à 06:49 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 14 janv. 2020 à 02:31 ]





Il était bien difficile, avec ce déficit de neige, de choisir une destination pour ce Dimanche 12 Janvier depuis la Bretagne où j’étais encore 4 jours auparavant. Heureusement que Michel M. m’a bien conseillé par téléphone. Je m’attendais à avoir une neige trafollée de partout, mais la petite couche  de neige tombée dans la nuit de Vendredi à Samedi a bien comblée les rails. Au final la neige était correcte, nous avons même rencontrés un vallon avec de la poudreuse, mais pas très longtemps.

Avec ce temps splendide nous n’étions pas les seuls à avoir eu la même idée, il y avait foule pour le mamelon au dessus du Col du Sabot. Nous y avons rencontrés le Caf de Grenoble qui avait monté les huîtres et le vin blanc, faut être jeune pour monter des huîtres, cela pèse son poids.

Cela a permis de se faire un peu les jambes, et se remettre dans les conversions. 

Le récit en images de Pierre S.


Bernard D.

Le Grand Cheval

publié le 13 janv. 2020 à 01:30 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 13 janv. 2020 à 01:31 ]

Dimanche 5 janvier : Sortie « digestive » du dimanche après-midi vers la crête du Grand Cheval (point coté 1882 m) en haut de la montagne de Lans (gagner le haut du téléski des Bachassons). Cette jolie pente Ouest nous permet de profiter pendant deux heures du soleil de fin de journée dans une neige à peine décaillée, mais néanmoins agréable à skier. La fin de la descente, sur les pistes de la station, garantit le retour sur neige de culture. Les participants ont admiré la très belle vue sur Grenoble, le Mont-Blanc et la Meije depuis ce sommet moins fréquenté et plus vite atteint que ses voisins (Moucherotte et pic St Michel) mais tout aussi panoramique. Merci à Jean-Claude pour ses photos. 


Texte et Diaporama : P.F.

Les Vans

publié le 13 janv. 2020 à 01:16 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 13 janv. 2020 à 01:25 ]

Dimanche 29 décembre, entre les truffes et le foie gras, Alain et Marie-Hélène se sont portés volontaires pour suivre Pierre à la sortie proposée aux Vans et à la Croix de Chamrousse. Belle journée, point trop froide de décembre, une neige encore satisfaisante dans le vallon des Vans, où finalement seul Pierre est monté pendant que ses compères, en phase de reprise, ont bronzé … et poireauté au beau soleil de la Croix. Beaucoup de monde fonçant comme des Schumacher sur les pistes – en neige dure et râpée – de la station par lesquelles nous sommes revenus jusqu’au pied de Casserousse, où l’épaisseur de neige est devenue bien mince (cailloux épars au milieu : mieux vaut redescendre en fait par l’étroit « corridor » de montée heureusement concédé aux randonneurs).  


Texte et Diaporama : P.F.

1-8 of 8