Pic de la Belle Etoile

publié le 10 avr. 2018 à 03:01 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 6 oct. 2018 à 05:00 ]

Météo et nivologie incertaines. Le ciel néanmoins est annoncé relativement clément ce dimanche … et l’est resté (pour notre « bonne » étoile !) Les massifs voisins paraissent beaucoup plus couverts en effet. Les températures nocturnes en revanche demeurent désespérément élevées pour augurer d’un bon ski de printemps. 


Eric avait suggéré le couloir Nord du Roc de Pendet, au-dessus de Fond de France. Une pente à 45°, et un joli couloir assurément, bien en boules … « tout dré dans l’pentu ! ». Après concertation on le convainc qu’une boucle autour du roc de Pendet, par le col du même nom, nous suffira. Et pis, « on verra bien sur place !». Parvenus sur place, en effet, le recul du manteau neigeux nous incite à pousser les chevaux mécaniques jusqu’à la station du Pleynet … Puis « on verra bien au Bonnet de l’évêque ! » : la boucle pour la Belle Etoile par le col de Pendet ?.

 « Sur place », le manteau neigeux est bien mou sur toute son épaisseur, et la traversée vers le vallon du col paraît peu engageante. Le vallon semble aussi bien ravagé par les purges descendues des crêtes. 

Bref ! « sur place » on opte en définitive pour l’aller-retour classique à la Belle-Etoile par le large vallon du Vouteret. Montée, au rythme de chacun, neige traffolée et de consistances variées pour le haut. Les couteaux sont utiles. La descente tape fort dans les cuisses puis échauffe les cuisseaux. Vraiment une belle profondeur de neige cette année : on l’apprécie sur toute son épaisseur ! Les crampes surviennent, ouf ! de retour sur les pistes de la station. 

Contents de ce bon bol d’air … et de notre capacité d’adaptation. Comme quoi « sur place » on avance quand même.