Col de Mauvernay

publié le 1 févr. 2019 à 00:33 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 30 sept. 2019 à 05:56 ]

Réunissant le groupe qui, avec Bernard D., devait se rendre au Pic Saint-Michel, et celui qui, avec Michel R. avait projeté le Mauvernais, c’est vers cet objectif de Chartreuse qu’une douzaine de participants d’A.N.V. se sont élancés.
Inutile finalement d’aller jusqu’en Vercors et de risquer d’affronter le traditionnel bouchon grenoblois matinal pour trouver, plus près d’ici, une poudre de rêve tombée principalement dans la nuit sur une sous-couche un peu plus ancienne, transformée depuis le dernier WE.

Dès le Pont des Allemands (819 m), le tapis blanc ouaté nous est déroulé.

Le chauffeur-livreur novice, venu par la route déneigée jusqu’à proximité du monastère cartusien, se souviendra longtemps d’ailleurs de ses derniers mètres devant lesquels ses lourds chevaux mécaniques se sont cabrés. Bon pour une première glissade terminée dans un culot de neige et une grosse frayeur. Heureusement les bons pères se sont rendus à son secours, prévenus par Michel P. .

La suite : une couche de plus en plus légère au fur et à mesure que nous montions, et une tranquillité juste perturbée par le passage de notre troupe. Quasiment aucune trace, sinon celle d’un unique randonneur très matinal rentré quand nous partions, et des ongulés qui se sont bien cachés entre les arbres. La forêt et le beau manteau neigeux seulement pour nous. La nébulosité matinale en a préservé la qualité pour une descente mémorable, et les éclaircies prévues pour l’après midi se sont en effet offertes à nous.

Une descente superbe et une journée à retenir, et merci au photographe Pierre  pour ces belles photos.