Les Vans

publié le 8 mai 2019 à 02:15 par Bernard Drouere   [ mis à jour : 8 mai 2019 à 02:16 ]

Une journée magique de maicembre.

Aux Vans (Belledonne), le 6 mai (la meilleure neige de la saison ?)


En raison d’une météo capricieuse scrutée pendant toute la semaine, c’est finalement lundi que Pierre a pu conduire la course prévue vers les Frettes (chaîne de la Lauzière). Désolé pour ceux qui travaillent. Mais dimanche, bien peu sans doute auraient été disposés à sortir ! La neige retombée en abondance s’annonçait prometteuse, … sauf que l’objectif initialement prévu n’était plus réaliste : la route d’accès pour les Frettes devait avoir aussi reblanchi bien trop bas. 

Finalement d’un commun accord avec les membres de son équipe (… de deux), c’est vers les Vans, depuis Casserousse (à coup sûr accessible en voiture) qu’il fut décidé de tourner nos spatules.

Bon créneau, en définitive, tel que l’avait bien prévu Météo-France et que nombre de skieurs acharnés guettaient avec impatience. Bien qu’en semaine, c’est de tous les « vallons et recoins » (oui, c’est Chamrousse !) qu’ont surgi, dès les premières heures de la matinée, les fans de glisse, telle une poussée de champignons à l’automne … 

Les conditions semblaient pourtant de nature hivernale : vent violent en altitude (qui s’est fort heureusement calmé), belle épaisseur de poudre … légère comme en décembre. Si bonne, qu’on s’est offerts deux fois la montée du vallon des Vans : le Grand d’abord et le Petit ensuite. Soit plus de 1400 m de dénivelé. 

Autant dire que la remontée à peaux jusqu’en haut de Casserousse s’est fait sentir dans les cuisses, tandis qu’un nuage nous a enveloppé de sa brume, et la descente du couloir en neige sur fond dur (la poudre s’était envolée) les a bien réchauffées. Descente à ski jusqu’à la voiture, dans des neiges très variées (entre *** et ***** chez skitour). 

Merci Isa d’avoir suivi ton mari, là-haut ! … malgré le décalage horaire subi. Voir le récit en images ICI.