• Post last modified:4 mars 2022

En cherchant une prairie exposée Sud, pas trop loin de Voiron, le Pré Bâtard [1] est apparu comme une destination pour ce mercredi 2 Mars. Nous nous sommes donc retrouvés à onze au départ du pont des Cottaves. Aussi curieux que cela paraisse l’enneigement est plus important qu’avant Noël, la Chartreuse reste un bon choix. L’ancienne piste de ski offre quelques passages qui occasionnent des reculades, voir des chutes. Certains plus malins sont passés par la forêt. Au troisième croisement de la route en provenance du habert du col de Porte, nous avons pris le sentier qui arrive sous l’oratoire. De là prendre la direction « le Fournel » , pour dépeauter sous la cote 1722, afin de descendre dans la forêt en direction des abreuvoirs de la fontaine de l’Oursière. Certains distraits, ont gardés les peaux ou laissés les chaussures en position montée, cela va moins bien pour descendre dans une neige mi poudreuse, mi trafolée dans la forêt. 

Une vielle trace de montée était présente dans le Pré Bâtard, mais aucune trace de descente. La dernière pente pour atteindre la crête de Chamechine, juste au dessus de la Combe de l’If [2], a nécessité de mettre les couteaux. La descente du Pré Bâtard, après le pic-nic où il fallait penser à faire sécher les peaux, s’est faite sur une splendide moquette 😊😊. La remontée vers l’oratoire a été laborieuse, pour ceux dont les peaux n’étaient pas suffisamment sèches, c’était sabots de neige assurés sous les skis. A l’Oratoire les plus courageux sont remontés à Canaple, tandis que les autres ont repris l’ancienne piste, après avoir amorcée la descente par la route. Une journée bien replie avec les dépeautages / repeautages en images.

Merci aux photographes du jour : Michel et Pascal.

[1] : Un pré bâtard est un pré en contrebas dont il reçoit les écoulements.

[2] : Réserve biologique intégrale