Et voici un nouveau confinement annoncé ! Il est temps “d’en mettre une dernière” au programme, ce samedi, pour les malheureux travailleurs de la semaine. 
Une seule personne volontaire pour accompagner Pierre, l’animateur ? Bon ! … avec une telle météo, il était inconcevable de ne pas en profiter. Certes, il y avait le chocolat et la famille comme motivations (ou obligations) alternatives pour ce WE pascal quasi-estival. Alors nous sommes allés faire la chasse aux œufs vers la Dent du Corbeau, au-dessus d’Albertville. Un départ de Voiron à 6h30, les chaussures aux pieds à 8h, et les skis vers 8h15. La route étroite (aux 38 lacets !) des chalets de l’Ebaudiaz était déneigée jusqu’à 1400m (on n’a pu en compter que 33). 
La boucle imaginée consiste en un « tricotage » : 1ère montée à la Dent du Corbeau en passant par le col de Charvan (D+ : 880m) ; 1ère descente en pente Est jusqu’au chalet de la Grande Lanche (D- : 500m) ; remontée à la Grande Lanche (D+ : 333m) et 2ème descente pour finir sous les chalets de l’Ebaudiaz, par le collet sans nom sur la crête Sud (D- : 713m) ; soit une dénivelée totale d’un peu plus de 1200m. La première montée, en versant Nord-Ouest, s’est faite sur une neige dure, aisément avec les couteaux. La fin de la montée (passé le col de Charvan) était en neige déjà très ramollie, tout comme la première descente, néanmoins assez bonne à skier (un passage raide > 40°). La seconde descente, depuis les Grandes Lanches, bien que plus tardive, a été le clou de la journée : une moquette parfaite, une pente à 35° max.
Finalement, nous n’avons pas ramené d’œufs ! (trop bien cachés). Cf. diaporama ici.
La dernière de la saison ? Un crève-cœur, une nouvelle fois. Mais en mai, qui sait, peut-être si …
Merci, en tous cas, Isabelle pour t’être dévouée ! Je ne pense pas que tu l’aies regretté.