• Post last modified:15 avril 2022

Après les chutes importantes de neige du Week end du 1ier Avril, il ne devait plus en rester grand chose ….. pensait-on. Et il fallait faire preuve de beaucoup d’optimisme lorsque Pierre nous propose
d’aller à la Tête des Chaudières ce dimanche 10 avril. Quatorze valeureux se retrouvent donc , à Auchan à 7h30, pour cette virée dans le Vercors, sans trop y croire, après une nuit étoilée et une petite
chute de neige samedi. A l’arrivée au Clot de la Balme -6°C, de la glace sur le parking et cinq petit centimètres de neige fraîche. La station est fermée désormais. Nous remontons donc sur les pistes en direction de l’épaule de Combeauvieux. Il n’y a pas de sous-couche, hormis le long des canons à neige. La descente dans le canyon de la combe de fer se fait à pied (30 m de descente), comme bien
souvent. Ensuite c’est un pur émerveillement dans ce dédale de chaos rocheux, parsemé de sapins givrés, avant d’arriver dans le vallon des chaudières.
Une skieuse, plus matinale, descend dans la pente en godillant avec grâce directement sous le sommet de la Tête des Chaudières. Cela fait envie … notamment à ces messieurs, prêts à poursuivre cette apparition (quasi) divine. Néanmoins, après un regroupement au sommet, en mode manchots-empereurs, pour se protéger du vent froid, nous opérons une traversée pour rejoindre la pente
précédemment citée, dans l’espoir – à défaut de revoir la belle – d’avoir tout de même un champ encore à peu près vierge, au moins pour les premiers, car après le passage d’A.N.V. il ne reste qu’un
champ de labour pour les derniers à descendre. Après un pique-nique bien mérité, nous remontons vers le haut des pistes de Corrençon, pour profiter de la descente.
A notre grande surprise, une neige excellente nous attendait encore, avec même des parties à peine tracées. C’est notre tour de skier divinement. A revoir en images.